Partager

Notre étude inédite sur la taxation des profiteurs de crise

Actualité 17 décembre 2021

La crise sociale engendrée par le Covid a précarisé les plus fragiles. Mais certaines multinationales n’ont pas connu la crise et ont même vu leurs profits exploser. L’une de nos propositions pour financer la sortie de crise Covid, c’est de taxer ces profiteurs de crise ! Cela s’est déjà fait dans l’Histoire et notamment en France lors de la première guerre mondiale, avec un taux de 50%.

Avec mes collègues du groupe de la Gauche au Parlement européen, nous avons commandé une étude, réalisée par trois chercheurs indépendants afin d’imaginer les modalités concrètes de mise en œuvre d’une telle taxe et surtout pour calculer combien cela pourrait nous rapporter ! C’est la première fois qu’une étude porte sur ce sujet et vous allez voir que les résultats sont très intéressants !

Principaux résultats :

  • L'étude se base sur les multinationales ayant une présence dans l'UE et qui ont un CA de plus de 80 millions d'euros.

  • Au niveau mondial, ces entreprises ont fait 364 milliards d’euros de profits exceptionnels en 2020 (14,7% de leur profits en 2020). Si on prend celles dont le siège social est eFrance, c'est 20,4 milliards d’euros. Si on répartit ces profits exceptionnels en fonction du nombre d'employés dans chaque pays (méthodologie utilisée par les auteurs pour répartir les recettes de la taxe par pays), cela ferait 11 milliards d'euros pour la France. 

  • Une taxe avec un taux de 50% sur ces profits exceptionnels rapporterait 182 milliards d’euros au niveau mondial.

  • Au niveau européen, cette taxe rapporterait 15 milliards d’euros avec un taux de 30%, 25 milliards d’euros avec un taux de 50% et même 35,2 milliards d’euros avec un taux de 70% !

  • Au niveau français, les recettes seraient de 3,3 milliards d’euros avec un taux de 30%, de 5,6 milliards d’euros avec un taux de 50% et de 7,8 milliards d’euros avec un taux de 70% !

  • Notre étude ne cite pas les profits exceptionnels d'entreprises en particulier, car ces données ne sont malheureusement pas publiques. Mais nous pouvons nous référer à d'autres rapports pour avoir des données sur ces points-là : 

    • Rapport Oxfam de septembre 2020 : les profits exceptionnels des GAFAM seront de 46 milliards de dollars en 2020. 6 groupes pharmaceutiques ont fait à eux seuls 12 milliards de dollars de profits exceptionnels. Et Jeff Bezos aurait pu donner un bonus de 105 000 $ à chacun de ses 876 000 employés tout en restant aussi riche qu'avant la pandémie.

    • Rapport de l'Assemblée nationale accompagnant la proposition de loi de Mathilde Panot (qui proposait de taxer à 50% les profits exceptionnels de crise) : Sanofi a augmenté ses profits de 340% entre 2019 et 2020, faisant ainsi un profit exceptionnel de 9,5 milliards d'euros en 2020. Tout ça en annonçant en juin 2020 qu'ils allaient supprimer 1700 postes, dont 1000 en France et 360 dans la recherche. D'autres entreprises ont réalisé des profits exceptionnels (voir tableau complet ci-après) :



  • En se basant sur les chiffres du rapport “Observatoire des multinationales 2021” on voit que ces 5,6 milliards d’euros de recettes correspondent au coût de :

    • Construction de 11 hôpitaux

    • Recrutement de 105 500 personnels soignants et non-soignant

    • Construction de 4 000 km de voies ferrées TER

    • Construction de 143 lycées


Retrouvez le PDF de l’étude complète ici

L'économie au service des peuples

11 nov. 2021
Evasion fiscale des multinationales : le Parlement européen s'accommode d’une mesure de transparence au rabais - Communiqué de Presse
Ce jeudi 11 novembre a eu lieu la validation finale d’une directive sur la transparence fiscale. Le combat mené depuis plus de 5 ans par les ONG s’achève par un texte au rabais, loin des ambitions initiales portées par le Parlement européen. Ce texte, qui aurait pu marquer une réelle avancée, a été vidé de sa substance. Le Parlement européen a cédé face au Conseil et s’est arrêté au milieu du gué, manquant une occasion historique de se donner les moyens de lutter réellement contre l’évasion fiscale.
5 juin 2021
La France et l’UE cèdent aux lobbies de l’évasion fiscale pour une transparence fiscale à trous
Savez-vous combien d’impôts paient Total, Amazon ou Facebook ? Non et c’est bien tout le problème de l’évasion fiscale. 7 ans que je me bats. 7 ans que j’ai commencé le combat pour une mesure simple mais efficace : la transparence des multinationales.

Autour des mêmes combats

11 novembre 2021

Evasion fiscale des multinationales : le Parlement européen s'accommode d’une mesure de transparence au rabais - Communiqué de Presse

Ce jeudi 11 novembre a eu lieu la validation finale d’une directive sur la transparence fiscale. Le combat mené depuis plus de 5 ans par les ONG s’achève par un texte au rabais, loin des ambitions initiales portées par le Parlement européen. Ce texte, qui aurait pu marquer une réelle avancée, a été vidé de sa substance. Le Parlement européen a cédé face au Conseil et s’est arrêté au milieu du gué, manquant une occasion historique de se donner les moyens de lutter réellement contre l’évasion fiscale.
5 juin 2021

La France et l’UE cèdent aux lobbies de l’évasion fiscale pour une transparence fiscale à trous

Savez-vous combien d’impôts paient Total, Amazon ou Facebook ? Non et c’est bien tout le problème de l’évasion fiscale. 7 ans que je me bats. 7 ans que j’ai commencé le combat pour une mesure simple mais efficace : la transparence des multinationales.
21 mai 2021

L'Union européenne aurait enfin un plan contre l'évasion fiscale : vraiment ?

15 scandales d’évasion fiscale plus tard, alors que l'ampleur de la crise sociale exige des investissements publics massifs et que la fortune des milliardaires explose, la Commission européenne publie une énième feuille de route de lutte contre l'évasion fiscale. Et pourtant rien de neuf sous la grisaille bruxelloise. L'Union européenne serait-elle dans l'impasse ?
23 avril 2021

Taxation des profiteurs de crise : Macron dernier défenseur des privilèges des riches

La démocratie selon Macron, c’est le gouvernement des riches, par les riches, pour les riches. Et Macron est en passe de devenir leur champion international le plus actif, se battant bec et ongles à tous les niveaux pour sauver leurs privilèges.
11 décembre 2020

Pendant que Macron fanfaronne : l'UE impose l'austérité, recule sur le climat et cède face à l'extrême-droite hongroise

Emmanuel Macron aura beau fanfaronner, c'est un échec total. Pour la planète, comme pour nous tous.
23 novembre 2020

Budget et plan de relance européens : les riches et pollueurs passent en force

Pour pouvoir annoncer un plan de relance et donc se présenter comme le prétendu sauveur de l’Europe, Emmanuel Macron a cédé sur toute la ligne aux pays « radins » et aux libéraux qui sont les grands gagnants de ces négociations. Et tant pis pour les peuples et la planète qui comme d’habitude subiront les conséquences de ces orientations d’un autre temps, prises dans des réunions à huis clos, sans aucune consultation des citoyens ni de leurs représentants.

Vous pouvez lire aussi

Restez informés

Nous utilisons Mailchimp comme plate-forme marketing. En cliquant ci-dessus pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées à Mailchimp pour en savoir plus sur la politique de protection des données de Mailchimp.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en bas de nos emails. Pour avoir plus d'informations sur notre politique de protection des données personnelles, vous pouvez visiter notre site internet

Données personnelles

Les cookies permettent d'améliorer votre experience et facilitent la réactivité de notre site. Sur notre site, un cookie est actif : Google Analytics. Il récolte des données statistiques anonymes sur le site. Lorsque vous visitez le site de Manon Aubry, une seule donnée personnelle vous concernant est collectée avec ce cookie, il s'agit de votre adresse IP, mais celle-ci est anonymisée automatiquement par le système sans possibilité d'identification de la personne concernée. Si vous ne souhaitez pas que notre site utilise ce cookie, vous pouvez le refuser ci-après.