Partager

Festival de caricatures contre notre programme économique de la NUPES : ils ont peur

Billet d'humeur 10 juin 2022

La NUPES est en très bonne position pour remporter les législatives. Alors forcément les macronistes commencent à paniquer. La macronie ne veut pas faire campagne. Mais notre dynamique les force à entrer dans l’arène. Et leur cible est toute trouvée : notre programme économique. Avec nous, les “Chavez gaulois” débarquent au pouvoir ! (en même temps venant des Thatcher de Neuilly…) Ce serait la ruine du pays. Le chaos. La famine. Le chômage de masse. L’apocalypse. Il paraîtrait même qu’on mange des enfants et qu’on provoque des pluies de sauterelles.

Plutôt que de nourrir un débat de fond, vision économique contre vision économique, ils nous caricaturent. C’est pratique quand on est à court d’arguments mais cela ne résiste pas à l’examen des faits. C’est vrai que la rigueur, ce n’est pas ce qui les étouffe. Pas étonnant qu’ils refusent d’en débattre avec nous. Alors comme vous savez que l’économie, c’est mon dada, pas de chance pour eux je prends le temps de leur répondre pour démonter tous leurs mensonges un à un.

Commençons par une mise au point : le chaos économique, c’est Macron. Aveuglé par ses obsessions libérales, Macron s’apprête à recycler toutes les vieilles idées économiques du précédent quinquennat. Précisément celles qui nous ont mené droit dans le mur.

D’abord la dette. Macron prétend vouloir la réduire, mais sa politique fait tout le contraire ! Nous en sommes à plus de 530 milliards d’euros de dette. Rien d’étonnant, Macron ne sait faire qu’une chose : une politique de l’offre, bien moins efficace qu’une politique de la demande qui elle relance la consommation populaire et donc l’économie. L’impact (que l’on appelle effet multiplicateur) est même deux fois plus faible. 

Ensuite, le fameux ruissellement. Tous les rapports y compris ceux du gouvernement montrent que ça n’existe tout simplement pas. Macron a fait 48 milliards d’euros par an de cadeaux fiscaux aux riches et aux multinationales (et compte en faire 60 milliards d’euros par an l’année prochaine) sans qu’un euro ne ruisselle dans la poche des pauvres. A quoi servent ces cadeaux à part augmenter les inégalités ?

Enfin, Macron est le grand destructeur de notre industrie. Macron peut se la jouer “ami des entreprises” tant qu’il veut mais les chiffres sont plus éloquents : en cinq ans, 12 000 emplois ont été détruits dans l’industrie manufacturière. Depuis que Macron a été ministre de l'économie, 89 000 emplois ont été détruits. Notre déficit commercial atteint désormais des sommets : 100 milliards d’euros en 2022.

Bref, la macronie se la joue experte en économie mais on est plutôt au niveau licence 1 d’économie. D’ailleurs, le chiffrage du programme de Macron n’est pas sérieux. Il ne détaille pas les économies qu’il promet de réaliser et choisit des hypothèses très optimistes. Nous sommes les seuls à avoir réalisé un chiffrage complet (et je peux vous dire qu’on y a passé beaucoup d’heures ! ;-))

Le chaos, c’est eux. Mais il faut faire croire que c’est nous. Alors, ils mentent. Ils mentent comme des arracheurs de dents, dès qu’ils passent sur le moindre plateau télé.

Premier mensonge : “les petites entreprises vont couler avec l’augmentation du SMIC !”. Encore un argument très original, agité par les libéraux depuis la création du SMIC. Sauf qu’on observe tout le contraire. Entre 1997 et 2002, le SMIC a augmenté de 14 % et sur la même période, 2 millions d’emplois ont été créés. Plus récemment, c’est le Royaume-Uni qui vient d’augmenter son SMIC de plus de 30 % et il connaît justement un record d’offres d’emplois.

Par ailleurs, le meilleur ami des petites entreprises (qui seraient les victimes sacrifiées sur l’autel de la hausse du SMIC), c’est justement nous. Nous reportons de deux ans le remboursement des prêts garantis par l’État. Nous aidons les PME à avoir accès au crédit, avec le pôle public bancaire. Et les 200 milliards d’euros d’investissement dans la bifurcation écologique se retrouveront directement dans leurs caisses. 

Deuxième mensonge : “augmenter les salaires créera de l'inflation". Sauf que les prix augmentent à cause des problèmes d’approvisionnement et de la spéculation. Pas à cause de la hausse des salaires, qui au contraire relancerait la consommation populaire et l’économie.

Troisième mensonge : “un choc fiscal terrible sera infligé aux entreprises". Évidemment, ça dérange la macronie qu’on veuille mettre enfin à contribution les grosses boîtes, où ils ont leurs amis et comptent se recycler après leur carrière politique. Nous voulons en effet faire contribuer les multinationales pour que les PME paient moins ! Car aujourd’hui, les grandes entreprises paient proportionnellement moins d'impôts que les petites. Comment pensez-vous qu’elles ont les moyens de verser 80 milliards d’euros à leurs actionnaires en 2021 ?

Quatrième mensonge : “les producteurs vont faire faillite et arrêter de produire si on bloque les prix.” Sauf que ce sont les marges des producteurs (et non les coûts) qui explosent. En 2021, Total a fait 15 milliards d’euros de bénéfices, et 7 milliards sont partis dans la poche des actionnaires. Et puis, le dernier qui a bloqué les prix c’est quand même Macron, sur le gel hydroalcoolique ! C’est une totale hypocrisie de nous attaquer là dessus.

Cinquième mensonge : “si on rétablit l’ISF, on va faire fuir les riches et impacter l’investissement”. Là dessus, les macronistes sont en plein fantasme. Cette hausse de l'investissement n’est observée dans aucun des 3 rapports du comité d’évaluation de la réforme de la fiscalité du capital. Pas plus que la fuite des riches. Du temps de l’ISF, seuls 0,2 % des contribuables à l’ISF auraient tenté l’exil fiscal sur les 10 années qui précédaient sa suppression.

Macron est le Président des riches. Nous le savons, il le sait. La seule carte qu’il peut jouer contre nous est celle de la peur, en agitant l’épouvantail d’un chaos économique dont il est pourtant le principal instigateur. C’est de sa politique dont nous avons peur. La dynamique de la Nupes en témoigne. Les gens n'en veulent pas car ils savent ce qui les attend : la violence sociale, la misère, la ruine climatique. Alors ce dimanche 12 juin, mettons un bulletin Nupes dans l’urne pour enrayer le carnage Macron et pour dessiner un autre système économique. Plus que jamais nous sommes prêts à prendre le pouvoir, à commencer par Bercy ! 😉

L'économie au service des peuples

21 févr. 2022
L’Union européenne sur le point de céder aux lobbys dans la lutte contre l’impunité des multinationales
Mais que se passe-t-il à la Commission européenne depuis 8 mois ? La proposition d’une directive pour rendre les multinationales responsables pour les violations des droits humains commises dans leurs chaînes d’approvisionnement a été repoussée plusieurs fois. En toute opacité et sans explications.

Autour des mêmes combats

21 février 2022

L’Union européenne sur le point de céder aux lobbys dans la lutte contre l’impunité des multinationales

Mais que se passe-t-il à la Commission européenne depuis 8 mois ? La proposition d’une directive pour rendre les multinationales responsables pour les violations des droits humains commises dans leurs chaînes d’approvisionnement a été repoussée plusieurs fois. En toute opacité et sans explications.
17 décembre 2021

Notre étude inédite sur la taxation des profiteurs de crise

La crise sociale engendrée par le Covid a précarisé les plus fragiles. Mais certaines multinationales n’ont pas connu la crise et ont même vu leurs profits exploser. L’une de nos propositions pour financer la sortie de crise Covid, c’est de taxer ces profiteurs de crise ! Cela s’est déjà fait dans l’Histoire et notamment en France lors de la première guerre mondiale, avec un taux de 50%.
11 novembre 2021

Evasion fiscale des multinationales : le Parlement européen s'accommode d’une mesure de transparence au rabais - Communiqué de Presse

Ce jeudi 11 novembre a eu lieu la validation finale d’une directive sur la transparence fiscale. Le combat mené depuis plus de 5 ans par les ONG s’achève par un texte au rabais, loin des ambitions initiales portées par le Parlement européen. Ce texte, qui aurait pu marquer une réelle avancée, a été vidé de sa substance. Le Parlement européen a cédé face au Conseil et s’est arrêté au milieu du gué, manquant une occasion historique de se donner les moyens de lutter réellement contre l’évasion fiscale.
5 juin 2021

La France et l’UE cèdent aux lobbies de l’évasion fiscale pour une transparence fiscale à trous

Savez-vous combien d’impôts paient Total, Amazon ou Facebook ? Non et c’est bien tout le problème de l’évasion fiscale. 7 ans que je me bats. 7 ans que j’ai commencé le combat pour une mesure simple mais efficace : la transparence des multinationales.
21 mai 2021

L'Union européenne aurait enfin un plan contre l'évasion fiscale : vraiment ?

15 scandales d’évasion fiscale plus tard, alors que l'ampleur de la crise sociale exige des investissements publics massifs et que la fortune des milliardaires explose, la Commission européenne publie une énième feuille de route de lutte contre l'évasion fiscale. Et pourtant rien de neuf sous la grisaille bruxelloise. L'Union européenne serait-elle dans l'impasse ?

Vous pouvez lire aussi

Restez informés

Nous utilisons Mailchimp comme plate-forme marketing. En cliquant ci-dessus pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées à Mailchimp pour en savoir plus sur la politique de protection des données de Mailchimp.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en bas de nos emails. Pour avoir plus d'informations sur notre politique de protection des données personnelles, vous pouvez visiter notre site internet

Données personnelles

Les cookies permettent d'améliorer votre experience et facilitent la réactivité de notre site. Sur notre site, un cookie est actif : Google Analytics. Il récolte des données statistiques anonymes sur le site. Lorsque vous visitez le site de Manon Aubry, une seule donnée personnelle vous concernant est collectée avec ce cookie, il s'agit de votre adresse IP, mais celle-ci est anonymisée automatiquement par le système sans possibilité d'identification de la personne concernée. Si vous ne souhaitez pas que notre site utilise ce cookie, vous pouvez le refuser ci-après.