Partager

Le braquage organise de l’hopital public

Billet d'humeur 25 mars 2020

LVMH, Pernod Riccard, Gucci, Yves Saint-Laurent…. Leur nom n’arrête pas de défiler dans mon fil twitter et dans les articles de presse que je lis : ce sont les « généreuses » boîtes qui ont fait des dons de gel hydroalcoolique et masques. Les JT saluent leur geste tel le messie et le gouvernement ne jure que par elles, faute d’avoir eu le courage de réquisitionner des entreprises pour produire ce matériel. Qu’on ne se méprenne pas : bien sûr que ce matériel sera utile de manière immédiate pour protéger nos soignants et tous ceux qui sont sur le front de la lutte contre le coronavirus. Mais je ne peux pas m’empêcher de penser immédiatement aux milliards d’euros que ces entreprises ont fait perdre à l’Etat en pratiquant l’évasion fiscale, autant d’argent que les soignants n’ont cessé de réclamer pour les hôpitaux publics ces derniers mois. En vain.

Et là me revient immédiatement en tête cette vidéo que nous avions faite il y a deux ans quand je travaillais à Oxfam : un braquage en bande organisée de nos hôpitaux. On avait réfléchi à l’époque à la meilleure manière de faire prendre conscience de l’impact concret des pratiques d’évasion fiscale des grandes entreprises multinationales. Derrière les schémas complexes d’ « optimisation fiscale » (ça leur parait plus positif dit comme ça) des grandes boites, les enjeux sont pourtant simples et concrets : le financement de nos services publics. Une question qui prend tout son sens en ce moment. A chaque million d’euro évadé, c’est un million qui manque pour embaucher des infirmier.e.s ou des médecins, acheter des masques ou des respirateurs. A la fin de la vidéo, ces braqueurs débranchent des respirateurs. On ne croyait pas si bien dire. Nous y voilà. Le braquage a bel et bien eu lieu par ces entreprises multinationales guidées par l’appât des paradis fiscaux et du gain. Résultat : au gré des manques à gagner dûs à l’évasion fiscale et des choix politiques de cette décennie, la France ne dispose plus que 3 lits d’hôpitaux en soins intensifs pour 1 000 habitants, c’est 10% de moins qu’il y a une dizaine d’années. 

Alors ne nous y trompons pas : toutes ces boîtes qui annoncent en grandes pompes leur généreux don sont en train de nous donner d’une main ce qu’elles nous avaient pris de l’autre. Et encore, les deux mains sont loin d’avoir la même taille. Les 10 millions de masques offerts par LVMH, valent 5 millions d’euros. Ses 9 filiales belges hébergées dans un immeuble fantôme en Belgique ont permis d’y transférer plus de 5 milliards d’euros en fonds propres, exemptés en grande partie d’impôts. Kering, la maison mère de Gucci et Yves Saint Laurent, devrait donner 4 à 5 millions de masques à travers ses différentes marques. C’est aussi la plus grosse affaire d’évasion fiscale jamais révélée pour une entreprise française : plus de 2,5 milliards d’euros soustraits à la France… et l’Italie. Terrible ironie. Au passage, ces manœuvres contribuent aux fortunes de Bernard Arnault, propriétaire de LVMH et 1ère fortune de France, et Henri Pinault, cinquième fortune et propriétaire de Kering. Tous deux passés rois dans l’art de dissimuler leurs fortunes dans des paradis fiscaux et régulièrement épinglés dans des scandales d’évasion fiscale.

Il est 20h, la clameur monte des immeubles. Bernard Arnault et Henri Pinault applaudissent-ils aussi nos soignants qu’ils ont contribué à dépouiller ? Peu après, au gré de mon zapping nocturne, je tombe sur l’émission de France 2 « Ensemble avec nos soignants », une soirée de solidarité avec le personnel hospitalier où l’on retrouve notamment Patrick Bruel ou Julien Clerc, tous deux impliqués dans des affaires d’évasion fiscale, lançant des appels au don à l'hôpital public. 

Alors à tous ces braqueurs soudainement extrêmement généreux, ne serait-il pas temps de restituer votre butin ? Je crois que l’hôpital public n’en a jamais eu autant besoin.

Manon Aubry

(Image d'ATTAC)

L'économie au service des peuples

Pour une bifurcation écologique et sociale

Mettre au pas les lobbies et multinationales

5 juin 2021
La France et l’UE cèdent aux lobbies de l’évasion fiscale pour une transparence fiscale à trous
Savez-vous combien d’impôts paient Total, Amazon ou Facebook ? Non et c’est bien tout le problème de l’évasion fiscale. 7 ans que je me bats. 7 ans que j’ai commencé le combat pour une mesure simple mais efficace : la transparence des multinationales.
28 mai 2021
Poursuites-bâillons : les multinationales ne nous feront pas taire !
Bolloré qui attaque en diffamation les médias qui enquêtent sur ses activités en Afrique, Vinci qui traîne en justice l’association Sherpa ou encore Darmanin qui menace de porter plainte contre ses opposants politiques... Depuis plusieurs années, les procès visant à faire taire les lanceurs d’alertes, associations, activistes et journalistes se multiplient. Ce procédé a un nom : les poursuites-bâillons, en anglais SLAPP (Strategic Lawsuits Against Public Participation).

Autour des mêmes combats

5 juin 2021

La France et l’UE cèdent aux lobbies de l’évasion fiscale pour une transparence fiscale à trous

Savez-vous combien d’impôts paient Total, Amazon ou Facebook ? Non et c’est bien tout le problème de l’évasion fiscale. 7 ans que je me bats. 7 ans que j’ai commencé le combat pour une mesure simple mais efficace : la transparence des multinationales.
28 mai 2021

Poursuites-bâillons : les multinationales ne nous feront pas taire !

Bolloré qui attaque en diffamation les médias qui enquêtent sur ses activités en Afrique, Vinci qui traîne en justice l’association Sherpa ou encore Darmanin qui menace de porter plainte contre ses opposants politiques... Depuis plusieurs années, les procès visant à faire taire les lanceurs d’alertes, associations, activistes et journalistes se multiplient. Ce procédé a un nom : les poursuites-bâillons, en anglais SLAPP (Strategic Lawsuits Against Public Participation).
21 mai 2021

L'Union européenne aurait enfin un plan contre l'évasion fiscale : vraiment ?

15 scandales d’évasion fiscale plus tard, alors que l'ampleur de la crise sociale exige des investissements publics massifs et que la fortune des milliardaires explose, la Commission européenne publie une énième feuille de route de lutte contre l'évasion fiscale. Et pourtant rien de neuf sous la grisaille bruxelloise. L'Union européenne serait-elle dans l'impasse ?
12 mai 2021

Pas de bifurcation écologique possible sans confrontation sérieuse avec les règles européennes

L’Assemblée nationale a voté la semaine dernière une parodie de loi climat, sabordant les travaux de la Convention citoyenne. Oubliée la promesse de reprise “sans filtre” : la trahison démocratique est totale et l’irresponsabilité écologique consommée. Les propositions des 150 méritaient mieux. Et c’est parce que nous les respectons que nous nous sommes posé cette question qui n’est jamais traitée sérieusement. Comment appliquer l’intégralité du programme des conventionnels dans le cadre des règles européennes actuelles ?
11 mai 2021

Coupe du monde au Qatar : a-t-on envie de jouer au foot sur des cadavres ?

Qu’on aime le foot ou pas, ce sport qui réunit des milliards de fans à travers le monde est un sujet majeur. Et c’est aussi une affaire de gros sous. On ne découvre pas aujourd’hui le foot business et ses excès : dérégulation, privatisation, corruption, enrichissement de quelques-uns... Mais l’organisation de la coupe du monde 2022 au Qatar franchit un nouveau seuil. Les chiffres sont glaçants : plus de 6 750 morts sur les chantiers. Et cette question qu’on ne peut s’empêcher de se poser : a-t-on envie de jouer au foot sur des cadavres ?
23 avril 2021

Taxation des profiteurs de crise : Macron dernier défenseur des privilèges des riches

La démocratie selon Macron, c’est le gouvernement des riches, par les riches, pour les riches. Et Macron est en passe de devenir leur champion international le plus actif, se battant bec et ongles à tous les niveaux pour sauver leurs privilèges.

Vous pouvez lire aussi

Restez informés

Nous utilisons Mailchimp comme plate-forme marketing. En cliquant ci-dessus pour vous abonner, vous reconnaissez que vos informations seront transférées à Mailchimp pour en savoir plus sur la politique de protection des données de Mailchimp.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment en cliquant sur le lien en bas de nos emails. Pour avoir plus d'informations sur notre politique de protection des données personnelles, vous pouvez visiter notre site internet

Données personnelles

Les cookies permettent d'améliorer votre experience et facilitent la réactivité de notre site. Sur notre site, un cookie est actif : Google Analytics. Il récolte des données statistiques anonymes sur le site. Lorsque vous visitez le site de Manon Aubry, une seule donnée personnelle vous concernant est collectée avec ce cookie, il s'agit de votre adresse IP, mais celle-ci est anonymisée automatiquement par le système sans possibilité d'identification de la personne concernée. Si vous ne souhaitez pas que notre site utilise ce cookie, vous pouvez le refuser ci-après.